graines de niébé rouge

Pour avancer, il faut accroître ses propres forces. L’agriculture vivrière et l’exploitation respectueuse des ressources de l’écosystème pourraient être la base d’un nouveau modèle de développement.
On l’a compris à Diébougou.
Ainsi le haricot niébé s’y est bien répandu, sous l’impulsion notamment de l’évêché.
Et actuellement le groupe CIDR y achève la structuration d’une filière soja rassemblant déjà 130 producteurs.

fermer la fenÍtre