Échec des négociations dans la crise du Conseil municipal de DiébougouÉchec des négociations dans la crise du Conseil municipal de Diébougou

Sidwaya, 9 juillet 2007

la cola, symbole de pardon et de paix

Les négociations attendues comme solutions de sortie de crise du conseil municipal de Diébougou ont plutôt accouché d'une souris.
En guise de rappel, le conseil municipal issu des élections du 23 avril 2006 avec à la tête l'ADF/RDA, a été bloqué dès le berceau par des querelles politiciennes entre l'ADF/RDA et la coalition CDP - RPP/ Gwassigi.
Devant ce blocage, l'engrenage politique et le risque de fracture sociale induits par la crise, le ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation a tenu à Diébougou une assemblée générale le 15 février 2007 à l'issue de laquelle il a recommandé la mise en place d'un "cadre provincial de concertation et de dialogue" chargé de rechercher des solutions endogènes et pacifiques à cette crise plutôt que d'appliquer automatiquement les textes en la matière.

Le 05 mars dernier le CPCD a donc été installé sous la présidence de l'évêque de Diébougou et placé sous la tutelle du haut commissaire de la Bougouriba.
Après un mois et demi de pourparlers, il a déposé ses conclusions ce mardi 05 juin. D'où il ressort que la proposition d'un bureau communal consensuel et équilibré a priori acceptée par les partis en présence, a été finalement rejetée par tous quand vint le moment de la répartition des postes : les uns proposant ce que les autres ne pouvaient pas accepter.

fermer la fenêtre