La laiterie de DiébougouLa laiterie de Diébougou

la laiterie
En venant de Bobo-Dioulasso, à l'entrée de Diébougou, sur votre droite, vous apercevrez cette laiterie.
Des femmes y traitent 60 à 100 litres de lait par jour, apportés par les éleveurs peuls.
la laiterie

 

L'histoire commence par un paradoxe "exemplaire" :  voici un pays où 10% de la population est éleveur et où pourtant les produits laitiers vendus en magasin sont pratiquement tous issus de lait en poudre importé d'Europe !
Les femmes peuls de Diébougou ont voulu sortir de cet enfermement et de l'auto-consommation en trouvant un débouché commercial à une activité traditionnelle. Il y a deux ans, elles commençaient leur formation en s'alphabétisant en fulfulde. Aujourd'hui, elles transforment leur lait en yaourt et dégué*, puis le commercialisent à travers la ville.
Le cadre associatif de Burkinalait apporte les formations indispensables et permet des productions locales de bonne qualité. En attendant peut-être la naissance d'une filière nationale...

Site internet : http://www.burkinalait.org/

* le dégué : entremet réalisé à partir de lait caillé et de semoule de mil, sucré et aromatisé.

fermer la fenêtre