Des sites pour les gens du coin

• Le site de la Mairie de Floirac ; Choisir "Coopération décentralisée" pour s'informer des relations avec la jumelle burkinabè.

• Plusieurs élèves du collège Georges-Rayet entretiennent une correspondance avec des élèves du Lycée municipal de Diébougou.

Le Pêle-Mêle de Cerise Le premier blog français en direct de Diébougou ! Par une volontaire de VARENA-Asso en poste pour deux ans. Super sympathique !

boboabobo Le blog de Boris Martin, un jeune ingénieur grenoblois qui travaille pour le PAMER (Projet d’Appuis aux Micro Entreprises Rurales), depuis août 2007 pour un an , vit à Bobo Dioulasso et suit au plus près la vie des gens. Un type génial !

Le carnet de vol de David Grée : superbement illustré, il nous fait vivre l’aventure de l’expédition "Des ailes pour Diébougou" en octobre 2006.

• Les photos sublimes de Christian Vicens au Burkina Faso, ici et ailleurs, sur son magnifique site.

 

Pour ceux qui veulent tout savoir

baobab nu

• La F.A.O., Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, met à disposition une énorme base documentaire. Profil du pays et système d'information cartographique.

• Données historiques et linguistiques du Burkina Faso sur le site de l'Université de Laval.

Le site officiel du Premier Ministère du Burkina Faso : Inévitablement promotionnel et "touristique" mais très bien fait, riche et agréable. Propose de nombreux liens intéressants.

• Non seulement la Troupe Culturelle de Diébougou fait un remarquable travail d'éducation populaire, mais son site web est plein d'informations très utiles sur la commune.

 

Pour connaître l'actualité du Burkina Faso

journaux

lefaso.net : Un "portail" très complet. Indispensable.

Le Pays est un important quotidien.

L'Indépendant est l'hebdomadaire le plus lu au Burkina Faso.

Le Journal du Jeudi est un journal satirique, une rareté en Afrique.

afrik.com est un autre excellent portail.

 

Pour ceux qui veulent y aller tout de suite

batik départ pour les champs

Ambassade de France au Burkina Faso

Ambassade du Burkina Faso en France

• et une importante liste de sites consacrés au Burkina Faso à cette adresse: Allez visiter le Burkina-faso

Qui intervient à Diébougou ?

Edukafaso aide les écoliers du village de Konsabla.

• L'association étudiante Unis Pour Agir a installé des capteurs solaires à l'école de Konsabla en février 2008.

Médecins du Monde fait fonctionner un cabinet dentaire depuis 2006.

• Initialement axée sur l'agriculture, l'ONG burkinabè VARENA-Asso (Association pour la Valorisation des Ressources naturelles par l'Autopromotion) est basée à Diébougou (Téléphone: 00226 20 90 51 35). Elle s'est réorientée vers le secteur de l'eau, de l'hygiène et de l'assainissement en partenariat avec WaterAid.

• La région du Nord se mobilise pour l'Afrique. Entre autres, Faso Sourire à (59) LAMBERSART intervient depuis 2006 en faveur des écoliers de Diébougou avec l'association locale "Wohrgnebe Fafozie".

• Après des années d'incertitude, le grandiose projet privé italien du Centre Guélawé dans le village de Loto semble reparti sur des bases plus modestes mais plus solides.

L'aide de l'Etat allemand est à la fois massive et très ciblée. l’Allemagne en accord avec le gouvernement burkinabè, a choisi, depuis 2003, de concentrer ses efforts dans trois domaines prioritaires dans les seules régions de l’Est et du Sud-Ouest : agriculture et gestion durable des ressources naturelles, décentralisation, eau potable et assainissement.
Le service allemand au développement (DED) a donc basé à Diébougou plusieurs assistants techniques compétents dans ces domaines. Plusieurs projets sont en cours de développement, au village de Bapla notamment.
Pour en savoir plus sur le DED-Burkina : ici-même vous pourrez lire le document officiel de présentation en français (350 Ko). Et en cliquant là vous accèderez à son site web.

• On ne saurait oublier bien sûr les aides drainées par le diocèse de Diébougou notamment dans le cadre de son jumelage avec le diocèse de Nice. Ses préoccupations premières sont évidentes et affichées, néanmoins, à bien des égards, l'évêché fonctionne comme une ONG et joue son rôle dans le développement de Diébougou.

• La CDAR (Cellule Diocésaine d’Aménagement Rural) travaille en relation avec l’OCADES-Burkina (Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité), une ONG très importante créée en 1998 par la Conférence Épiscopale du Burkina.

• Le centre PRAH (Projet de Réhabilitation des Aveugles et Autres Handicapés), largement financé par des Allemands, est également placé sous la responsabilité du Diocèse. Il possède une ambulance et inclut une antenne ophtalmologique où des médecins allemands viennent deux à trois fois par an pour soigner et opérer.

REVS+ (Responsabilité Espoir Vie Solidarité) est une association Burkinabè de lutte contre le VIH/SIDA. Centrée à Bobo Dioulasso, elle a installé une antenne à Diébougou.

Lato Sensu, association humanitaire de l'INSA de Lyon, soutient le collège privé Pierre-Kula, premier établissement secondaire établi ici. Des photos de Diébougou et du Sud-Ouest sur leur site.

 

Autres liens

enfant au balafon

Songtaaba, une association burkinabè dont la devise est "une femme, un revenu", fait la promotion du karité. Des photos superbes en plus.

Quel est l’impact de ma façon de vivre sur cette bonne vieille planète ? Puis-je y changer quelque chose ?

Forcément critiquable mais intéressant, le site de Earthday permet de calculer sa propre "empreinte écologique" en "hectares globaux". Chacun peut donc savoir s’il prend "trop de place" ou pas. Sachez quand même d’avance que le Burkinabé moyen a une empreinte écologique de moins d’un demi-hectare...
< Calculer maintenant mon empreinte écologique>

 

Retour page d'accueil