Diébougou en chiffres et en cartes


 

Les routes du sud ouest du Burkina Faso

le sud ouest désenclavé

 

La communalisation intégrale : un bouleversement des habitudes

Depuis avril 2006, tous les Burkinabé appartiennent à une commune, collectivité locale dont ils alimentent le budget par leurs impôts et dont ils élisent les gestionnaires.
En fait Diébougou, avec ses sept secteurs était déjà une commune urbaine. Mais aujourd'hui 23 villages, jusqu'ici "administrés" dans le cadre d'un département, ont fusionné avec elle. La nouvelle commune de Diébougou est immense, 547 km² soit plus de 70 fois Floirac ! Les électeurs y ont désigné leurs 66 conseillers municipaux le 23 avril 2006.
Pour les "nouveaux" villages le pari n'est pas tant de vivre la démocratie (les décisions y ont toujours été prises collectivement) que d'accepter des décisions prises à une échelle différente : les plus éloignés sont distants de plus de 50 kilomètres !
Quant à Diébougou même, il va lui falloir intégrer cet immense territoire dans une gestion déjà bien problématique.

nouveau découpage

Les "nouveaux" villages de la commune de Diébougou et l'évolution de leur population

VILLAGESRG 1996RAd 2004
1Balignar719627
2Bamako1 481988
3Bapla-Birifor2 4161 724
4Barindia491614
5Dankoblé628907
6Danko-Tanzou210296
7Diasser9431 066
8Kolepar382338
9Konsabla1 2841 321
10Lokodja1 652976
11Mebar839982
12Moulé540173
13Moutouri9671 455
14Mouviélo1 181    1 353    
15Naborgane714939
16Navielgane      1 3922 604
17Ségré972592
18Sorgon205300
19Tampé816781
20Tansié1 6351 027
21Tiédia876781
22Voukoun339903
23Bapla1 2361 883

 

Répartition géographiqueSuperficie en km²populationDensité en hab. par km²
ancienne commune (7 secteurs)5614 867220
+ 23 villages49141 07951
= Commune de Diébougou54755 946-
Province de la Bougouriba2 868-28

Encore des cartes

 

Voir la carte de la commune de Diébougou et ses voies de communication (153 Ko)

 

Voir la carte de l'occupation des sols dans la commune de Diébougou (174 Ko)

 

Voir la carte de la ville de Diébougou (119 Ko)

 

Voir la carte des rues du centre de Diébougou (227 Ko)

 

Une population très jeune

•Dans l'ensemble de la commune les femmes représentent 51 % de la population et les hommes 49 %, mais au chef-lieu il y a égalité. Partout en revanche les jeunes de moins de 15 ans représentent 48% de la population totale !

• C'est que la province enregistre un taux de natalité de 49 pour mille (la moyenne en Europe est de 14 à 15 ‰). Encore y a-t-il parfois sous-enregistrement des naissances. En effet, chez certaines ethnies l’enfant change de nom après la cérémonie d’initiation. Mais le nouveau nom, différent de celui du père, n’est pas admis à l’Etat Civil. Aussi les populations pour éviter des incompréhensions avec l’Administration n’enregistrent pas les naissances.

• Le taux de mortalité au niveau de la province est très élevé (17,5 ‰) avec 134 ‰ pour la mortalité infantile, et reflète la situation de la couverture sanitaire dans la zone, même si une amélioration est perceptible ces dernières années.

• L'enseignement primaire concerne les enfants de 7 à 12 ans.
En 2005-2006, 5542 enfants (!) étaient donc scolarisables dans la commune.
4856 auraient été effectivement scolarisés dans la circonscription, soit mille de plus, presque uniquement des filles, que l'année précédente. Spectaculaire augmentation qui doit certainement beaucoup aux mesures officielles d'encouragement ! Espérons que ces enfants poursuivent une scolarité réelle.

 

Cette page doit beaucoup à la "Monographie de la Commune de Diébougou en 2005"
établie par Adiza LAMIEN/OUANDO et Joanis KABORE sous la direction de Thomas YILI,
parue en avril 2006 et mise en ligne début 2007.

 

Retour à la page Diébougou Retour à la page d'accueil